Terre Profonde

lieu de création et de diffusion de la musique


Tout le monde écoute de la musique : sur un i-phone ou un baladeur mp3 connecté à un casque, sur l’autoradio de votre véhicule, au mieux sur une chaîne hi-fi dans votre salon avec un lecteur de CD et/ou une antique platine pour les disques vinyles. Cette musique est diffusée en stéréophonie, sur deux canaux : un par oreille (si vous utilisez un casque) ou un par enceinte acoustique. Deux oreilles : deux canaux. Cela semble logique !

En réalité, ce mode de diffusion de la musique est terriblement restrictif ! Car dans la vraie vie, quel que soit l’endroit où vous teniez, le son vous parvient de toutes les directions : à gauche et à droite, devant et derrière, à vos pieds et au-dessus de vous, de près ou de loin...

Imaginez donc que vous soyez confortablement assis au milieu d’une arène et que des musiciens se tiennent tout autour de vous, à différentes hauteurs sur des gradins... Imaginez que ces musiciens se mettent à jouer ensemble, chacun exécutant sa partie d’une partition globale, et que ces parties soient bien entendu toutes différentes mais parfaitement complémentaires, et que l’ensemble constitue une partition d’une incroyable richesse expressive. Vous seriez alors véritablement au cœur de la musique ! Vous seriez plongé en totale immersion dans un environnement musical, dans lequel des objets sonores se déplaceraient tout autour de vous...

Un acousmonium, c’est cela : une "arène" reconstituée dans une pièce ayant fait l’objet d’un traitement acoustique particulier, avec ses murs de "gradins" sur lesquels sont disposées des dizaines d’enceintes acoustiques constituant un véritable "orchestre de haut-parleurs". La meilleure place, c’est au centre de cette arène : là où l’immersion est totale, profonde, parfaite.

 

Dans la pratique, cela fonctionne grâce à un ordinateur très puissant, une carte-son dotée de nombreuses sorties (une par canal), un empilement d’amplificateurs hi-fi et un grand nombre d’enceintes acoustiques à deux ou trois voies, sans oublier des caissons d’ultra-graves posés au sol. Pour que l’immersion soit totale, il faut évidemment que la musique ait été composée tout spécialement pour être diffusée dans un acousmonium et enregistrée/mixée non pas en stéréophonie (2 canaux) mais en multiphonie (jusqu’à plusieurs dizaines de canaux). En toute logique, l’acousmonium est donc également le lieu où cette musique est composée, enregistrée et mixée. Avec pour le compositeur cette certitude que sa musique sera donnée à entendre exactement comme il l’a voulu, lorsqu’il la composait !.

écoutes actuellement possibles


Stéréophonie (2.0) (enceintes en façade gauche et droit).
Stéréophonie avec subwoofer (2.1).
Quadriphonie bi-stéréo (4.0) (enceintes aux coins).
Quadriphonie centrée (4.0) (enceintes au centre des murs).
Quadriphonie bi-stéréo ou centrée avec subwoofer (4.1).
Home-cinéma (5.1) (enceintes en façade gauche et droit, centre, subwoofer et en arrière/éloigné gauche et droit).
Octophonie (8.0) (deux enceintes par mur, écartées du tiers de la largeur du mur).
Octophonie avec subwoofer (8.1).

matériels de diffusion


Ordinateur "fait maison" avec ses périphériques.
Carte son U-Phoria UMC 1820 : 18 entrées / 20 sorties, 24-Bit/96 kHz.
Amplificateur Cambridge Audio A300 (version 2) : 2x50W sous 8Ω, 2 enceintes.
Amplificateur Technics SU 300 : 2x30W en 8Ω, 2 enceintes (1986).
Amplificateur Technics SU 500 : 2x40W en 8Ω, 4 enceintes (1986).
Amplificateur Technics SU-Z65 : 2x50W en 8Ω, 4 enceintes (1982).
Amplificateur Technics SU-V620 : 2x70W en 8Ω, 4 enceintes (1995).
Subwoofer M-Audio SBX10, HP 10" et amplification interne 240W.
2 enceintes Academic : 3 voies.
2 enceintes Akaï SR 510 : 3 voies.
2 enceintes Bang & Olufsen Beovox 2702 : 2 voies.
2 enceintes Mercuriale colonne série pro : 3 voies (6 HP chacune).
1 enceinte Pioneer CS 595 : 3 voies.
2 enceintes Sony SS-170 A : 2 voies.
2 enceintes Technics SB 3670 : 3 voies.
2 enceintes Technics : 2 voies.